Pourquoi la pêche en Kayak ?


Mes débuts à la pêche

Maison PierrefondPlus jeune, nous demeurions à Pierrefond, sur le bord de la Rivière des Prairies. Je ne manquais pas les occasions permises pour aller sur le quai avec mon bout de branche que j’avais gaussé en guise de canne à pêche. Cette branche était ornée uniquement d’un hameçon au bout d’un fils à pèche pas plus long que 10 pieds et un boulon en guise de peser. Je lui appâtai un beau gros vers que je n’avais aucune difficulté à trouver en raison de notre grand jardin. Je pouvais passer des heures et des heures mon bout de fils à l’eau dans l’attente d’une prise. Mais aussitôt capturé, je m’empressais de courir à la maison avec mon trophée dans un sceau, on pouvait lire à travers mon visage l’excitation du devoir accompli. Malheureusement en raison de circonstance de la vie et d’un déménagement en ville. Je n’avais plus la chance d’aller à la pêche.

Plusieurs années se sont écoulées avant que je puisse recommencer la pêche. Je n’étais pas vraiment assez vieux pour que je puisse franchir les kilomètres de la ville qui me séparaient des plans d’eau tout seul. Un beau jour suite à une discussion avec quelques copains du secondaire qui désiraient aller à la pêche. J’ai sauté sur l’occasion et m’empressais courir au magasin pour cette fois-ci faire l’achat avec mes économies, d’une vraie canne à pêche, un coffre et quelques leurres. Maintenant j’étais prêt pour recommencer cette belle activité qui était la pêche. Mes amis et moi profitions de chaque opportunité pour explorer différents points d’eau accessible par autobus, métro et bicyclette. Nous avons pêché toute la saison, mais encore une fois, un déménagement imprévu mit fin à cette activité. L’équipement ce retrouva dans le fond d’un placard pendant plusieurs années.

Le travail, le mariage, la naissance de ma fille occupaient tout mon temps. Vient la séparation, encore une fois, un autre déménagement. L’équipement de pêche suivait, mais toujours gardé dans le fond d’un placard. Jusqu’au jour où je fis la rencontre d’un jeune adolescent. Celui-ci était le garçon d’une amie au travail. Une mère mono-parentale qui avait beaucoup de difficultés avec son fils révolté. Il vivait mal la séparation de sa mère, il n’avait que de mauvais coups en tête, sauf pour une chose, il aimait la pêche. Dans le but d’aider ce jeune, j’ai sorti mon vieil équipement de pêche du fond du placard et lui est offert en échange d’une promesse d’une meilleure tolérance et conduite avec sa mère. Même si l’équipement n’était pas de très bonne qualité ou du dernier modèle, soyez sûr qu’il procura à ce jeune-homme toute une joie et à moi aussi de voir que mon vieil équipement pouvais encore servir.

Mon retour à la pêche

2007-06-12 Maison bateau sur réserrvoir Gouin (5)Encore deux années passa. Un jour autour d’une table au souper de Noël avec mes deux frères ainés, la discussion tourna vers l’organisation d’un voyage, mais pas n’importe quel voyage! Un voyage de pêche au Réservoir Guouin. De plus, en maison bateau, Wow ! Tout un projet. Vous comprendrez que l’hiver fut longue cette année là. Finalement, arriva le Salon de chasse et pêche au printemps. Une excellente occasion pour réinvestir avec les conseils des frères et des professionnels de pêche, pour l’achat d’une nouvelle canne, coffre et tout un bel attirail de leurres et d’équipements de pêche. Réservoir Gouin je suis prêt ! Ce fut un très beau voyage inoubliable. Du dorés, des brochets en profusion. Un paysage différent chaque jour puisque nous étions en maison bateau. Si un jour cher lecteur vous avez la chance d’un séjour au Gouin en maison bateau, n’hésitez pas et sauter sur l’occasion vous ne serez pas déçus.

L’année suivante un de mes frères fut l’achat d’un bateau de pêche. LE BATEAU de pêche ! Tout bien équipé; un moteur 140 hp Honda, un 9.9 hp et le moteur électrique télécommandé sans fils à la proue. Cinq sièges pivotants et deux viviers. Mon frère n’avait pas lésiné sur le choix et la qualité. Encore une fois l’organisation d’un autre voyage, cette fois-ci au Réservoir Baskatong près de Ferme-Neuve. Quatre pêcheurs, tous passionné dans un chalet parmi une rangée d’habitations similaires qui longeaient la rive du réservoire. Le problème dans ce genre d’aventure pour la pêche, tu as qu’une seule embarcation, assujetti au bon vouloir de chacun, leur disponibilité et leur levé du lit. C’est bien, mais il y a un MAIS ! Le désir d’être autonome. Décider soi-même; l’heure du départ ou du retour, aller à bâbord ou à tribord et quand pouvoir aller à la pêche. Ne plus dépende de personnes pour pratiquer cette activité que j’aime. Vous voyez ou cela me mène ?

Mes débuts en kayak de pêche

Pêche 2011-08-17 (32)La pêche à quai ou location de chaloupe seul dans des pourvoiries coûte très cher $$$. J’étais insatisfait de cette situation, j’ai commencé à regarder l’achat d’une embarcation. Je voulais quelque chose de léger et facile à transporter. Voici ou l’idée de la pêche en kayak est né. Ne sachant pas, si ce genre d’embarcation me conviendrait, j’ai commencé par l’achat d’un petit modèle en solde chez Canadian Tire; Un Pelican Pursuit Angler 100. Je me rappellerai toujours cette première sortie sur la rivière L’Assomption à Repentigny, près du pont Brien où il y a un barrage de retenue d’eau pour garder un niveau suffisant pour le système d’aqueduc de la ville. Ancré dans le courant du barrage j’ai fait la plus belle pêche de ma vie, mon premier Achigan avec un grand  »A ». Wow !!!

Première sortie, avec mon nouveau kayak Coosa,l'eau à 43° F (1)Depuis ce jour ma passion pour la pêche en kayak ne fait qu’augmenter. Mes amis pourraient vous le confirmer. Lol. Maintenant moi aussi je suis un Yakaholic, comme dirait mon ami pêcheur en kayak Luc. Aucune cure pour cette maladie. La consommation augmente, d’année en année. C’est la raison de l’achat de mon autre kayak Jackson Coosa, l’année suivante. Je vous confirme que la sensation de liberté et du déplacement fluide sur l’eau du kayak est enivrante. Vive la pêche en KAYAK !

Pêche avec mon Pelican Pursuit 100 Angler sur YouTube

Scorpio-LD